Paris/Municipales : la candidate Anne Hidalgo (PS) salue "le dynamisme économique" de la (INTERVIEW)

Paris/Municipales : la candidate Anne Hidalgo (PS) salue "le dynamisme économique" de la communauté chinoise (INTERVIEW)
Publié le 2014-02-28 à 08:38 | french.xinhuanet.com

Imprimer

Taille du Texte
T+ | T-

RSS

Partager


 

Une semaine
d'actualités

People

PARIS, 27 février (Xinhua) -- La candidate du Parti socialiste français (PS) à la mairie de Paris, Anne Hidalgo, a rendu un vibrant hommage au "dynamisme économique" de la communauté chinoise résidant dans la capitale française, dans une interview récente accordée à l'agence de presse Xinhua (Chine nouvelle).
"Le dynamisme économique des communautés asiatiques est un atout majeur pour Paris", a souligné Mme Hidalgo, tout en voyant dans la diaspora chinoise "une composante importante de la vie parisienne", présente "au travers de ses implantations dans le 13e arrondissement, mais aussi à Belleville".
"Mais son histoire remonte à la Grande Guerre où 140.000 Chinois sont venus prêter main forte à la France et beaucoup d'entre eux ont donné leur vie à notre pays", a rappelé l'actuelle première adjointe du maire Bertrand Delanoë, faisant référence à un épisode tragique et oublié de l'Histoire.
Donnée favorite dans les sondages sur les municipales de mars 2014 à Paris, Mme Hidalgo a également salué "l'intégration exemplaire" de la communauté chinoise parisienne, tout en indiquant vouloir en aider les membres, en particulier les jeunes, "à participer plus encore à la vie de leur quartier et au développement de leur ville".
Elle a notamment réitéré sa volonté, en cas de victoire, d'avoir à ses côtés au Conseil de Paris l'adjoint du maire du 13e arrondissement, Buon-Huong Tan, qui deviendrait ainsi "le premier Conseiller de Paris d'origine chinoise".
S'agissant des grands axes de son programme électoral, Mme Hidalgo a indiqué à Xinhua son intention de faire du droit au logement "la grande priorité de (son) mandat", tout en énumérant d'autres mesures d'ordre urbain, écologique, économique et social.
Elle a notamment dit vouloir "favoriser les modes de déplacement respectueux de l'environnement : sortie progressive du diesel pour les bus, promotion des véhicules électriques, d'Autolib et Vélib (systèmes mettant à disposition des Parisiens des automobiles électriques et des vélos en libre service instaurés par M. Delanoë), doublement du kilométrage des pistes cyclables, etc."
Par ailleurs, l'aspirante socialiste à la mairie de Paris a évoqué le projet de réaménagement de plusieurs grandes places de la ville (Bastille, Nation, Montparnasse, Denfert-Rochereau et Panthéon) ainsi que la rénovation des gares et des quartiers environnants.
Face à la crise, Mme Hidalgo a proposé l'adoption d'un "ensemble de mesures sociales contribuant à rendre la vie à Paris moins chère", telles que la gratuité des premiers cubes d'eau pour les plus démunis ou le développement d'épiceries sociales et solidaires. La première adjointe chargée de l'urbanisme et de l'architecture de M. Delanoë s'est, en outre, engagée "à créer ou financer 10.000 logements par an et à créer les conditions pour atteindre 30% de logements sociaux en 2030 (sur le parc immobilier total de Paris)".
Plus spécifiquement, dans le cadre de son soutien aux commerçants des quartiers chinois de Paris, la candidate PS semble avoir entendu leurs revendications puisqu'elle envisage le réexamen de la carte des zones touristiques, autorisant l'ouverture dominicale des commerces.
Evoquant la question de la sécurité, "un droit pour tous", selon ses termes, Mme Hidalgo a fait part de son indignation face aux agressions ciblant parfois la communauté chinoise à Paris.
"Je ne peux accepter qu'un quartier ou qu'une communauté doive se résigner à vivre au quotidien avec un sentiment d'insécurité", a-t-elle asséné, ajoutant avoir obtenu du ministère de l'Intérieur le renfort de 300 policiers sur Paris et annonçant un renforcement sur le terrain de la police et des agents de la ville.
Forte d'une longue expérience au sein de la mairie de Paris, accumulée depuis 2001, date de sa nomination en tant que première adjointe de M. Delanoë, Mme Hidalgo affirme "connaître parfaitement" la capitale française et les rouages de l'Hôtel de Ville.
Un argument de poids à l'approche des élections municipales qui doivent se dérouler les 23 et 30 mars prochain. Lui permettra-t-il de succéder à son mentor, M. Delanoë, premier socialiste à être élu maire de Paris depuis la réinstauration de ce statut en 1977 ?